Avant la conférence sur les revenus agricoles du 12 novembre prochain, la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs (JA) appellent à la mobilisation de leurs adhérents, le vendredi 7 novembre, pour alerter les préfets de région et les parlementaires sur les difficultés financières des exploitations agricoles.

Pour Jean-Michel Lemétayer, président de la FNSEA, l'objectif de cette journée d'action est «d'alerter le gouvernement, les entreprises agroalimentaires et la grande distribution sur la situation intenable qui se présente aux agriculteurs, avec une très forte volatilité des prix et une augmentation des charges».

«Les paysans ne seront pas la variable d'ajustement du pouvoir d'achat des français», a-t-il lancé lors d'une conférence de presse, mardi.

«En végétal, les prix du maïs flambaient il y a un an. Aujourd'hui, ils sont divisés par deux, avec en face une augmentation des charges de 20 à 30%, a poursuivi Jean-Michel Lemétayer. Pour le lait, alors que l'on attendait une augmentation des cours, on assiste à une chute de 15 à 20% des prix, avec une prévision à moins 30% pour 2009.»

La FNSEA et les JA souhaitent que les pouvoirs publics prennent «des mesures appropriées pour compenser la hausse des charges», ainsi qu'un «engagement concret pour lutter contre les distorsions de concurrence et pour répartir plus équitablement la valeur ajoutée entre les producteurs et les consommateurs».

Les syndicats souhaitent également se tourner vers les distributeurs et les industries de transformation pour «dénoncer les modalités de construction des prix alimentaires».

Parmi les mesures ponctuelles envisageables pour venir en aide aux agriculteurs en difficulté, Jean-Michel Lemétayer propose notamment d'avancer le versement des aides Pac.

En outre, «si on ne met pas un peu de stabilité dans les marchés agricoles, je ne vois pas comment les jeunes pourront s'engager», s'est inquiété Jean-Michel Lemétayer. Dans le même sens, William Villeneuve, président des JA, a indiqué «qu'une trop grande fluctuation des prix et des revenus nuit aux vocations».

A.Ca.