« Les trois organisations syndicales signataires, CFE-CGC, FO et CFDT, ont une représentativité de plus de 80 % », assure le groupe sucrier dans son communiqué diffusé ce 18 juin 2019. Ce projet concerne le recentrage sur la production de sucre liquide du site de Marseille, l’arrêt de la production sur celui d’Eppeville et sur celui de Cagny. Ces deux établissements se recentreront sur des activités de stockage...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
44%

Vous avez parcouru 44% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !