La FRSEA et Jeunes Agriculteurs (JA) des Pays de la Loire ont diffusé une « lettre ouverte » aux préfets, élus locaux et territoriaux, gestionnaires des restaurants de collectivité, à propos de « l'approvisionnement massif en produits d'importation des restaurants hors domicile gérés par l'Etat ou les collectivités ».

« Les chiffres sont impitoyables : les produits agricoles utilisés dans ces restaurants de collectivité – et en particulier les viandes – sont le plus souvent des produits d'importation », écrivent les deux syndicats dans leur lettre ouverte.

« Les agriculteurs des Pays de la Loire sont scandalisés par cette situation :

- Nos exploitations fournissent des produits de qualité, sur tous les segments de marché, avec des standards sanitaires, sociaux et environnementaux parmi les plus hauts de l'Europe et du monde.

- Les exploitations de la région génèrent une dynamique et une richesse inestimable pour les communes, les départements, la région, par l'activité agricole en tant que telle mais aussi par l'activité de transformation (abattage, agroalimentaire). L'agriculture et l'agroalimentaire représentent 15 % des emplois de notre région ».

« Pourquoi alors, les restaurants de collectivités n'utilisent-ils pas systématiquement les produits issus des exploitations et des entreprises de la région – ou, a minima, de France ? », interrogent la FRSEA et JA des Pays de la Loire.

Ils demandent donc aux préfets, élus locaux et territoriaux d'« imposer dans les cantines dont vous êtes responsables un approvisionnement de proximité – a minima français – comme le font vos collègues de l'Allemagne, des Pays Bas... »