Deux satellites observent depuis près de dix ans la surface du Globe, et mettent en évidence une diminution inquiétante du niveau des nappes phréatiques en se basant sur des relevés de la gravité terrestre. Les équipes américaines et allemandes qui dirigent le programme Grace (Gravity recovery and climate experiment) mettent en cause les pratiques agricoles et la gestion de l'eau, en particulier dans les régions sèches, précisant que le réchauffement climatique n'arrange rien.

Ainsi, rapporte le site internet de la revue scientifique Science News qui consacre un chapitre de son numéro de janvier à ce sujet, les eaux souterraines disparaissent dans le sud de l'Argentine, l'ouest de l'Australie, et le phénomène s'étend à présent aux Etats-Unis.

La baisse du niveau des nappes phréatiques est même particulièrement prononcée dans certaines régions du monde, notamment dans les zones arides et semi-arides comme la Californie, l'Inde, le Moyen-Orient et la Chine, où l'agriculture en plein développement a accru la demande en eau.

Les observations des deux satellites ont permis par exemple de montrer qu'en Chine, le niveau des nappes phréatiques baissent de six ou sept centimètres par an dans les plaines agricoles du nord-est depuis le lancement du programme Grace.

Si l'agriculture est la grande responsable de cette disparition des eaux souterraines, soulignent les scientifiques, les périodes de sécheresse, amenées à se multiplier dans le monde au regard du réchauffement climatique, ne sont pas en reste dans l'amplification du phénomène.

« Nous pompons dans les nappes sans leur laisser le temps de se recharger naturellement » grâce aux précipitations, souligne un des chercheurs de la Nasa, qui participe au programme Grace, cité dans l'article.

Des systèmes d'irrigation plus économes en eau pourrait aider à enrayer le problème, soutiennent les scientifiques. Ainsi, « on pourrait canaliser l'eau pendant les périodes particulièrement humides vers les aquifères au lieu de la laisser s'écouler dans l'océan », suggère un autre chercheur américain participant au projet Grace.

Tom et Jerry, les stars de la gravité terrestre

Tom et Jerry sont les deux satellites qui espionnent les nappes phréatiques pour le compte de la Nasa, l'agence spatiale américaine, et son pendant allemand. Lancés en 2002 dans le cadre du programme Grace pour mesurer de manière détaillée la gravité terrestre, ils permettent de donner des indications précises sur les océans, la géologie et le climat de la Terre. Ils permettent également de donner des indications sur l'état des nappes phréatiques en accédant à un niveau de précision non égalé par les méthodes de mesures classiques dans les zones les plus inaccessibles, ou pour lesquelles les données officielles manquent. 

B.V.