« J’estime que le comportement d’Orange, avec lignes coupées, poteaux dangereux, fils cassés… et l’absence de services, peut conduire, dans certains cas, à des risques avérés en matière de sécurité publique et à des responsabilités juridiques », affirme le député de LR Lozère Pierre Morel à L’Huissier dans une lettre adressée aux maires du département, leur annonçant son intention de déposer plainte prochainement.

« Une plainte pénale basée sur la non-assistance à personne en danger »

« Nous serons ainsi le premier département à mettre en cause la responsabilité d’Orange qui fait montre d’une carence inadmissible dans ses missions », ajoute M. Morel à L’Huissier, qui est aussi maire de Fournels, en Lozère. « Je rappelle que la téléphonie fixe est un service universel, à la différence de la téléphonie mobile, et qu’Orange a des obligations. [...] De nombreux maires m’ont interpellé et, dernièrement, M. Michel Guiral, maire de Saint-Sauveur-de-Peyre, m’a sollicité pour déposer un recours. Je prépare donc une plainte pénale basée sur la non-assistance à personne en danger », poursuit le député dans cette lettre.

Michel Guiral, maire de cette commune d’environ 300 habitants, a pour sa part déposé plainte samedi pour « mise en danger délibéré de la vie d’autrui » à la suite des pannes du réseau de téléphonie fixe qui ont privé des habitants âgés de leur téléalarme pendant plusieurs jours. « J’estime qu’Orange a exposé directement ces trois personnes âgées à un risque pouvant aller jusqu’à la mort ou à des blessures », déclare-t-il dans le procès-verbal de cette plainte.

« Orange regrette les désagréments occasionnés »

Interrogé mercredi, Orange a répondu n’avoir « pas de commentaire à faire » sur la plainte, précisant qu’« à ce jour, il rest[ait] trois clients pour lesquels le service [était] encore dégradé et pour lesquels le service devrait être rétabli d’ici à la fin de journée. Orange regrette les désagréments occasionnés ». « Un premier dysfonctionnement sur le réseau a été signalé en février, qui a été réparé. Un second incident est intervenu un mois plus tard, également rétabli, et auquel s’est rajouté un épisode climatique de foudre qui a considérablement endommagé le réseau le long de la voie ferrée, ce qui a rendu complexe et longue sa réparation (autorisation spécifique d’intervention) », a ajouté le groupe.

AFP