« Je préfère courir des rallyes nationaux, qui proposent plus de spéciales (1) que les régionaux. Quitte à parcourir des kilomètres pour s’y rendre, autant en profiter un maximum », lance, dans un sourire, Nicolas Brasseur, agriculteur à Villemareuil, dans la Seine-et-Marne. Du pays, le trentenaire en a vu depuis qu’il pratique ce sport automobile : le Nord, la Dordogne, le Médoc… « Je participe...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
18%

Vous avez parcouru 18% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !