La Coordination rurale (CR) dénonce la mise en place, dans le cadre de la réforme des retraites, d'un compte personnel de prévention de la pénibilité au profit des salariés, rappelant que « la pénibilité touche également les exploitants ».

« Par un raccourci malheureusement conforme à la conception du droit social, le projet de loi considère que ce sont les employeurs qui exposent leurs salariés à la pénibilité et qu'en conséquence, ils doivent financer un fonds chargé du financement des droits liés au compte personnel de prévention de cette pénibilité », explique la CR.

« Dans le milieu agricole, employeurs et salariés se partagent souvent les tâches, les uns et les autres étant exposés de la même façon à la pénibilité. C'est pourquoi, pour la CR, il est indispensable de prendre également en compte la "pénibilité" du travail des exploitants non-salariés, fussent-ils employeurs et de leur permettre ainsi de partir plus tôt à la retraite. C'était l'objet d'un amendement proposé par la CR aux députés », détaille le syndicat.

« Les employeurs agricoles sont incapables de supporter une énième augmentation de leurs charges, nul doute que de telles mesures n'auront qu'un impact négatif sur l'emploi et plus globalement, sur la compétitivité et la croissance de notre économie, poursuit la Coordination rurale. Le système social agricole, notamment pour ce qui est de la retraite de base pour tous, doit être financé par une TVA sociale ».