« Les pluies estivales ont globalement favorisé la croissance des cultures récoltées à l'automne, comme le maïs, la betterave et la pomme de terre. En revanche, les températures basses de cet été ont pénalisé la qualité de certains blés et l'excès d'humidité a favorisé les maladies du tournesol dans certaines régions », informe lundi 6 octobre le service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère de l'Agriculture dans une note « Agreste conjoncture - Grandes cultures et fourrage ».

Les maïs ont bénéficié cette année d'une bonne implantation puis d'une pluviométrie abondante en juillet et en août. Le rendement du maïs grain (hors semences) s'établirait à 97 q/ha, en hausse de 15 % sur un an. Le rendement progresserait notamment de 29 % en Aquitaine, première région productrice. La production de maïs grain s'établirait à 16,3 Mt. La surface totale consacrée au maïs (grain, semence et fourrage) baisserait de 2,5 %.

La production de maïs fourrage est prévue à 19,5 Mt, en hausse de 4,8 % sur un an. La hausse du rendement et un automne favorable à la maturation des grains semblent entraîner un transfert de surfaces du maïs ensilage vers le maïs grain. Les besoins en maïs fourrager devraient être satisfaits avec moins de surface qu'initialement prévu.

La production de tournesol baisserait (-1,9 %) en raison d'un recul sensible de la sole (15 % sur un an). Le niveau de 2013 avait été élevé à cause de resemis de printemps à la suite de conditions climatiques défavorables pour les cultures d'hiver. Le rendement progresserait à 23,7 q/ha, soutenu par une bonne alimentation hydrique estivale, et serait légèrement supérieur à la moyenne 2009-2013 (23,3 q/ha). Néanmoins, cette augmentation a été freinée par les maladies apparues à la suite d'excès d'eau dans certaines Régions (Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Rhône-Alpes notamment).

Les pluies abondantes de juillet ont favorisé la croissance des betteraves. Le rendement serait de 91 t/ha, en progression de 6 % sur un an. Les surfaces progressent également. La récolte devrait être élevée avec 36,9 Mt. Elle serait supérieure de 9 % à celle de l'an dernier et de 7 % à la moyenne 2009-2013.

Les pluies abondantes de cet été entraineraient une hausse du rendement en pommes de terre de conservation et demi-saison qui serait estimé à 50 t/ha, en hausse de 12 % sur un an. Dans le Nord-Pas-de-Calais, le rendement progresserait de 22 %, en Picardie de 9 % et dans le Centre de 15 %. Ces trois régions représentent trois quarts de la production française. La production atteindrait 6,1 Mt, soit 22 % de plus que la moyenne 2009-2013. La hausse des surfaces contribue également à la hausse de la production. La récolte de pommes de terre de féculerie serait en diminution (-3,7 % sur un an), la progression du rendement ne compensant pas la baisse des surfaces.