L’immatriculation des presses est obligatoire depuis le 1er janvier 2013 et elle se met progressivement en place. Selon les derniers chiffres d’Axema, 67,1 % des presses à balles rondes vendues ont été immatriculées, ce qui place ce matériel parmi les mauvais élèves de l’immatriculation, avec les épandeurs à fumier. Les presses à haute densité s’en sortent mieux puisque les matériels immatriculés représentent plus de 80 % des ventes.

En 2015, 2 154 presses à balles rondes ont été immatriculées, soit 2 % de moins qu’en 2014. Du côté de la presse à haute densité, qui est un marché de niche avec un rythme de vente très cyclique, 288 machines ont été immatriculées en 2015, soit trois de plus qu’en 2014.

Alors qu’il domine déjà les marchés de la moissonneuse-batteuse et de l’ensileuse, Claas arrive aussi en tête du marché des presses, avec 20,7 % de part de marché en 2014. Le constructeur allemand est suivi par John Deere (18,4 %) et New Holland (16,8 %). Nouveau venu dans ce secteur Kuhn accroche la quatrième place en réalisant 10,5 % des affaires.

La suite du palmarès se décline de la façon suivante : Lely (8,5 %), Krone (7,4 %), Case IH (4 %), McHale (3,7 %), Deutz-Fahr (2,6 %), Massey Ferguson (2,4 %), Vicon (2 %), Feraboli (1,6 %)

C. Le Gall