La Commission européenne a adopté mercredi un «livre vert» en vue de lancer un débat sur «la manière d'aider les agriculteurs européens à exploiter de manière optimale la qualité des aliments et des boissons qu'ils produisent».

Bruxelles juge que la qualité est la meilleure arme de l'Europe pour faire face à la progression de la globalisation, à la pression accrue exercée par les produits issus des pays d'outre-mer à faibles coûts de production et à l'évolution de la demande.

Le livre passe en revue les normes, les programmes de qualité et de certification ainsi que les systèmes d'étiquetage existants dans l'UE (indications géographiques, agriculture biologique, programmes de certification de la qualité) et examine ce qui pourrait être amélioré. L'objectif est d'exploiter les points forts de l'agriculture communautaire et d'informer plus correctement les consommateurs sur le produits commercialisés.

Le document invite les parties prenantes à donner leur avis sur la capacité de ces mesures à offrir des garanties et à informer sur la qualité des produits. Celles-ci sont aussi invitées à proposer des améliorations. La consultation se poursuivra jusqu'à la fin de l'année. La Commission européenne informe qu'une communication sera élaborée en 2009 sur la base des résultats recueillis, laquelle pourrait déboucher sur des propositions législatives à un stade ultérieur.

A.De.