Environ 130 pruniculteurs, qui réclament une revalorisation du prix de vente de leur production, bloquent depuis mercredi matin à Casseneuil (Lot-et-Garonne) les accès à la coopérative France Prune (Maître Prunille).

Des gendarmes mobiles ont été déployés vers 15h15 pour les empêcher d'entrer dans l'enceinte de la coopérative.

Les manifestants, qui avaient répondu à l'appel de l'association des organisations de producteurs (AOP, 980 adhérents), sont présents devant la coopérative depuis 11h00 et exigent de rencontrer son président, Jean-Luc Jagueneau. Une réunion est prévue à 18h00 à la mairie de Casseneuil entre ce dernier et une délégation des producteurs.

Membre de l'AOP, Patrick Léger a expliqué qu'un accord interprofessionnel signé en juillet, avant la récolte, tablait sur une production importante de l'ordre de 45.000 tonnes et fixait en conséquence un prix moyen au kilo de 1,35 euro, contre 1,5 euro en 2010, soit une baisse de 10 %.

Or, la récolte de 2011 a plafonné à 25.000 tonnes et « aujourd'hui, la donne a complètement changé. [...] On demande donc à revenir sur cette baisse », a-t-il dit, expliquant que les manifestants exigeaient un retour à 1,5 euro le kilo.

« Aujourd'hui, [ils] ont le moral au fond des chaussettes », a-t-il commenté.

Selon lui, les six autres coopératives et entreprises de transformation du secteur envisageraient de revenir sur l'accord, dans la mesure où France Prune accepte elle aussi de s'asseoir à la table des négociations.

La production de pruneaux d'Agen se concentre majoritairement dans le Sud-Ouest, principalement dans le Lot-et-Garonne et dans les départements périphériques (Dordogne, Tarn-et-Garonne, Lot). La filière comporte 1.500 pruniculteurs, dont 60 % vendent leur production à France Prune.