La récolte de pruneaux d'Agen s'annonce d'une qualité « exceptionnelle » quoique dans la moyenne avec 40.000 tonnes estimées, en raison de la petite taille des fruits, indiquent mercredi les professionnels.

« La qualité des prunes et donc des pruneaux d'Agen est tout bonnement exceptionnelle », affirme Jacques Pomies, président du Bureau national interprofessionnel du pruneau dans un communiqué.

La teneur en sucre, mesurée en « degrés Brix », qui permettent d'établir la qualité, « se situe cette année au-delà des 30 en fin de récolte contre 26/27 pour une année classique », explique M. Pomies.

En revanche, même si « la récolte n'est pas totalement terminée », elle ne devrait pas dépasser les 40.000 tonnes, selon les premières estimations, poursuit-il, en raison de la forte proportion de fruits de petits calibres et donc d'un poids moins élevé.

Cela s'explique, par les « conditions météo particulières » de la saison 2012 : un printemps humide qui traîne jusqu'au début de juillet et une soudaine montée des températures jusqu'à 35 degrés, voire plus.

« Mais cela n'a aucune incidence sur la qualité intrinsèque des fruits, uniquement sur leur taille et sur leur poids », insistent les professionnels.

La production française, la troisième au monde, représente 16 % de la production mondiale de pruneaux et génère un chiffre d'affaires de 94 millions d'euros par an.