Les semis de protéagineux de printemps sont bien avancés dans la plupart des régions. De plus, aucun dégât de froid ou problème grave n'est à signaler sur protéagineux d'hiver, selon l'Unip (interprofession des protéagineux).

Les semis de printemps, réalisés en janvier dans le Sud-Ouest, comptent déjà 3 feuilles. Ceux qui ont été implantés à la fin de janvier et au début de février en Vendée et dans le Poitou-Charentes présentent une feuille.

En Basse-Normandie, les féveroles de printemps ont été implantées à la fin de janvier et au début de février et sont au stade « crosse » alors que les semis de pois de printemps se sont déroulés à la fin de février et au début de mars.

Les implantations de pois ont été effectuées de la mi-février au début de mars dans les Pays de la Loire et au début de mars en Bretagne.

En Champagne et en Bourgogne, ils ont commencé à la fin de la semaine dernière et sont quasi terminés.

Dans la région Centre, quelques semis précoces de pois ont été effectués vers le 10-15 février mais les semis ont vraiment débuté à la fin de février et au début de mars et se poursuivent cette semaine. Enfin, au nord de Paris, les implantations de pois et féveroles sont en cours.

Aucun dégât de froid ou problème grave n'est signalé sur protéagineux d'hiver. Ils sont actuellement au stade des 5-7 feuilles dans le Sud-Ouest et à celui des 4-5 feuilles dans les Pays de la Loire et dans le Centre.