Les opérations promotionnelles pour la viande de porc ont commencé au début du mois. « Par exemple, un prospectus propose une épaule de porc à 1,29 €/kg, illustre Pascal Aubry, responsable de la section, cité dans le communiqué. C’est presque le prix payé aux éleveurs. Cela nous paraît impossible. Nous voulons nous assurer que tous les maillons de la filière respectent les règles. Il est plus que temps que cette course aux prix bas s’arrête ! Bientôt, nous devrons payer pour que nos cochons soient enlevés. »

Pascal Aubry ajoute : « On nous dit que cette période de promotions désengorge le marché pour le bien des éleveurs. En réalité, nous sommes les seuls à ne pas en profiter. Si les marchés sont engorgés, c’est à cause de la surproduction. Si nous régulions intelligemment l’offre, nous pourrions proposer suffisamment de produits aux consommateurs sans avoir besoin de les brader. »

« Ces promotions dévalorisent le travail des éleveurs »

Au contraire, « ces promotions habituent les consommateurs aux prix bas et dévalorisent le travail des éleveurs », explique le communiqué. Pour Pascal Aubry : « Quand je vois ces prix, je me dis que des maillons de la filière ont vite oublié qu’ils ont signé un engagement à l’issue des EGA, celui de prendre en compte les coûts de production des éleveurs. Nous ne pouvons pas laisser passer ça. »