Les produits biologiques porteront un label européen et leurs normes de qualité seront renforcées à partir de 2009, ont décidé mardi les ministres de l'Agriculture des 27 réunis à Luxembourg.

«C'est un excellent accord qui aidera les consommateurs à reconnaître plus facilement les produits biologiques dans toute l'UE et leur donnera l'assurance de ce qu'ils achètent précisément», a commenté la commissaire européenne à l'Agriculture Mariann Fischer Boel, dans un communiqué.

Après un an et demi de négociations, les 27 se sont donc entendus sur un nouveau règlement, qui rend le label bio européen obligatoire sur les étiquettes. Mais les labels nationaux pourront y être adjoints, afin de ne pas dérouter les consommateurs qui y sont déjà habitués. Les règles d'attribution du label ont aussi été renforcées, par rapport au précédent règlement qui datait de 1991. Un produit fini devra contenir au moins 95% (en masse) d'ingrédients biologiques pour bénéficier de cette appellation, au lieu de 70% précédemment.

Enfin, après un âpre débat, les 27 ont accepté que les produits bio puissent contenir des traces d'OGM, accordant une tolérance de 0,9% au maximum.

Une mesure de bon sens pour protéger les producteurs de bio contre des contaminations accidentelles d'OGM, selon la Commission. Les producteurs devront toutefois prouver que la contamination ne résulte pas d'une négligence de leur part. Cette tolérance pour les OGM a suscité l'indignation de plusieurs associations écologistes, qui craignent une perte de confiance des consommateurs pour les produits biologiques et appellent à des mesures contre la contamination.

Enfin, derniers points de l'accord, le lieu de production devra être indiqué sur l'étiquette, et les produits bio importés de pays hors de l'UE seront soumis aux mêmes règles que les produits européens.