La production française agricole a représenté 62,5 milliards d’euros (Md€) en 2016. Cette somme représente 17,3 % de la valeur créée par l’agriculture européenne, indique une étude de la Commission européenne publiée le 5 juillet sur le secteur agricole de chacun des pays membres. Au sein de la ferme France, les cultures, dans leur ensemble, ont créé 62 % de la valeur totale contre 38 % pour l’élevage.

Vin, céréales et cultures industrielles

La vigne française s’impose comme le leader européen dans toutes catégories avec 47 % de la valeur crée par les 28 pays. L’Italie est le deuxième pays du vin avec 33 % de l’ensemble. Les céréales de l’Hexagone s’imposent, elles aussi comme championnes de leur secteur. La France a produit 18 % de la valeur céréalière de l’UE contre 14 % pour l’Allemagne qui occupe la deuxième place.

Même constat et places inchangées pour les cultures industrielles, qui comprennent les oléagineux et les betteraves sucrières, mais aussi pour la pomme de terre. L’Espagne s’impose sur les fruits avec plus d’un quart de la production européenne, mais aussi sur l’huile d’olive avec 60 % de la valeur de l’UE. L’Allemagne s’impose sur les cultures fourragères et les Pays-Bas sur les légumes.

Première place en viande bovine, deuxième en lait

Du côté de l’élevage, la France remporte la palme de la viande bovine. Près d’un quart de la valeur européenne de cette production est créé dans l’Hexagone. Sur la production porcine, l’Allemagne s’impose avec 21 % de la production européenne. Nos voisins d’outre-Rhin sont également premiers sur la production laitière avec 18 % de la valeur crée, mais talonnés de près par la France qui représente 17 % de la production de l’UE. Le Royaume-Uni s’impose en leader sur la viande ovine et caprine à plus de 34 % de la valeur européenne.

Plus de payement direct en France

Concernant les aides Pac, la France empoche 16 % de l’enveloppe. Elle distribue 71 % en paiements directs contre 65 % en moyenne dans les autres pays de l’UE. En contrepartie, seul 24 % de la Pac française est dédiée au développement rural contre 30 % au niveau de l’Union européenne.