Alors que le prix du porc à Plérin a connu lundi une nouvelle baisse (1,081 € par Kg de carcasse base 56 % de taux de muscle), la FNP (fédération nationale porcine) invite les éleveurs à réagir. Elle leur propose d'interpeller leurs entreprises d'aval « sur leurs objectifs et leurs stratégies pour enrayer le déclin qui s'amorce pour l'élevage porcin français face à la situation présente ».

Pour la FNP, les éleveurs de porcs français en ont assez d'être constamment la variable d'ajustement du manque de performance des entreprises de la filière. « Pour eux, la situation est d'autant plus insupportable que le prix de l'aliment ne cesse de croître, entraînant une augmentation très sensible des coûts de production ».

Pour la fédération porcine, la baisse des cours à Plérin est « intolérable d'autant plus que tous les autres bassins européens enregistrent des augmentations de prix à la production, au point que depuis plusieurs mois, les éleveurs français sont régulièrement les plus mal payés en Europe ».

« Cette situation traduit une nouvelle fois le manque de volonté et l'incapacité des entreprises françaises à s'adapter aux évolutions du marché pour se placer efficacement dans la concurrence parmi les autres bassins de production européens. Il en résulte que la France risque fortement, en 2007, de rétrograder de la troisième à la cinquième place des pays producteurs de porcs en Europe », indique la fédération nationale porcine.