Avec la sécheresse que de nombreux pays ont traversé cet été, la production européenne était prévue en baisse. Mais la chute attendue n’a pas eu lieu. Pour Marion Cassagnou, consultante et analyste chez Agritel, « le maintien de la production laitière peut être attribué à des investissements en fourrages, et à de nouveaux systèmes de bâtiment ». Aussi, les prix montent plus...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
44%

Vous avez parcouru 44% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !