Le ministre de l'Agriculture, Bruno Le Maire, s'est déclaré, mardi, favorable à la proposition de la FNSEA d'une indexation des prix alimentaires sur ceux des matières premières agricoles.

Il est « extrêmement intéressant de travailler sur la proposition de la FNSEA d'avoir une indexation des coûts de production sur les prix des matières premières agricoles », a affirmé Bruno Le Maire, à l'occasion de l'inauguration de l'Odyssée du végétal, au Salon de l'agriculture.

« C'est une question de justice, une question d'équité et une question d'efficacité économique que d'avoir une répercussion immédiate » des coûts de production sur les prix de vente, a ajouté le ministre.

Selon lui, « on ne peut pas continuer avec un système dans lequel lorsque les coûts de production augmentent, les prix de vente ne bougent pas sur les étals de la grande distribution ou ceux des bouchers si bien que l'éleveur crève littéralement (...) ».

Bruno Le Maire réunira, mercredi après-midi, au ministère de l'Agriculture, les représentants de la grande distribution pour un état des lieux des prix alimentaires, à la suite de l'augmentation du cours des matières premières agricoles.

Les distributeurs et leurs fournisseurs négocient actuellement les contrats annuels qui les lieront à partir de mars, dans un contexte tendu. Tandis que les entreprises mettent en avant l'envolée des matières premières pour justifier leur demande de hausses, les distributeurs s'érigent en défenseurs du pouvoir d'achat du consommateur.

Le ministre de l'Agriculture et le secrétaire d'Etat au Commerce, Frédéric Lefebvre, avaient déjà réuni au début de février les représentants du secteur agricole et agroalimentaire et ceux de la grande distribution pour débloquer la situation.

Lire également :