« C'en est fini d'un électorat paysan qu'on caressait dans le sens du poil pour s'attirer ses bonnes faveurs », affirme Xavier Beulin, président de la FNSEA, dans une lettre adressée aux candidats à l'élection présidentielle, le 9 janvier 2012.

Ce dernier souhaite que les politiques mettent l'agriculture au coeur de leur campagne et sortent du « débat stérile sur la décroissance ». « Entre hasardeuses promesses et faux espoirs, il y a une place pour d'autres réflexions, plus originales, sans être pour autant impossibles », leur assure-t-il, citant notamment la TVA sociale qui « peut nous aider dans notre volonté farouche de retrouver une meilleure compétitivité ».

Pour le patron du syndicat majoritaire, l'avenir passe par « une agriculture adaptée et adaptable », dans « l'espérance d'un vrai revenu pour les producteurs ». « La chance de la France, écrit-il, est d'avoir tous les climats et toutes les agricultures. Notre chance est aussi de pouvoir répondre à la fois à une demande de proximité et, grâce à nos entreprises agroalimentaires, à des marchés de grande consommation. ».

Et de conclure : « Pour demain nous avons besoin de progrès économiques, sociaux, environnementaux, techniques et scientifiques. Tout cela se tient et, dans l'urne, nous nous y tiendrons. »

Téléchargez la lettre de Xavier Beulin.

A.Ca.