Pour l’association Ferus, cette affiche constitue « une nouvelle étape dans la stratégie de violence des anti-ours ariégeois ». Les militants ont d’ailleurs informé la préfecture du département en demandant à l’État d’assurer sa mission de protection de l’ours brun en tant qu’espèce protégée et menacée.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
34%

Vous avez parcouru 34% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !