Un loup a été abattu par les agents de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage mardi à Duranus dans les Alpes-Maritimes, un département particulièrement exposé à la prédation.

La pression sur les élevages est à son comble depuis le début de l'année. Le prédateur aurait tué près de 700 animaux depuis le début de l'année. « Nous avons utilisé une carabine avec une lunette à très fort grossissement qui permet le tir à longue distance », précise-t-on à l'ONCFS des Alpes-Maritimes. Les passages des loups avaient été repérés grâce à des pièges-photos.

D'autres opérations seront conduites dans les Préalpes grassoises où un arrêté est toujours en vigueur. « Le secteur est difficile, souligne l'ONCFS. Il y a beaucoup de garrigue et de maquis. » Pour Jacques Courron, la pression sur son troupeau avec des attaques quasi quotidienne est devenue insupportable.

Les agents attendent de nouveaux matériels : des pièges photos et une carabine à vision nocturne, pour gagner en efficacité.

M.-F.M.