Les éleveurs du syndicat ovin franc-comtois ont manifesté lundi à Lons-le-Saunier (Jura) pour protester contre le refus de prélever deux lynx.

« Ces animaux s'acharnent sur le troupeau d'une exploitation », explique Raphaël Farrugia, le président du syndicat ovin. Il s'agit d'un couple de lynx accompagné aujourd'hui de jeunes. Les dégâts sont très importants depuis l'année dernière. « Et les jeunes lynx ne sauront pas chasser autre chose que nos brebis, se désole-t-il. Alors que le lynx trouve en général sa nourriture dans la faune sauvage. »

Les éleveurs avaient donc demandé au ministère de l'Ecologie et du Développement durable, l'autorisation de déplacer ces animaux. Dans un zoo par exemple. « Mais nous n'avons même pas été écoutés, regrette Raphaël Farrugia. La décision était prise avant même notre arrivée. Il faut absolument casser le cycle de ces animaux. Nous ne demandons pas leur élimination mais une vraie régulation. »

M.-F.M.