La Commission européenne a lancé, le 10 juin, une plateforme « grands carnivores ».

Huit associations sont parties prenantes : le CIC (Conseil international de la chasse et de la conservation du gibier) ; le Copa-Cogeca (syndicat européen des agriculteurs et des coopératives) ; l'Elo (organisation européenne des propriétaires terriens) ; la fédération Europarc ; la Face (Fédération des associations de chasse et de conservation de la faune sauvage) ; la représentantation conjointe des éleveurs finlandais et suédois de rennes ; l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) ; le WWF.

Le but de la plateforme est d'apporter des solutions « aux problèmes sociaux et économiques » qui apparaissent depuis que les effectifs de grands carnivores progressent. Quatre espèces sont concernées : l'ours brun, le loup, le glouton et le lynx.

L'ambition de la Commission est de faciliter le partage de connaissances et « d'atténuer les conflits ». Pas question en revanche de revoir la directive « habitats », comme le souhaitent de nombreux éleveurs.

La plateforme a tenu sa première réunion de travail le 10 juin 2014. Les membres devraient ensuite se retrouver une fois par an et organiser des ateliers à thème supplémentaires.