Toutes les régions, à l'exception de Provence-Alpes-Côte d'Azur, finissent la campagne avec une pousse d'herbe cumulée supérieure à la référence.

« La courbe de la production cumulée de cette campagne est relativement atypique par rapport à la courbe de production cumulée de référence », note le ministère de l'Agriculture dans une publication Agreste mise en ligne le 27 octobre. 

« La première moitié de la campagne, pourtant proche de la référence, a été marquée par le contraste d'une production normale à excédentaire à l'Ouest et souvent faiblement à fortement déficitaire à l'Est, où le printemps sec a réduit le potentiel productif des prairies. »

« A partir de juillet, les pluies régulières et abondantes sur le territoire, alliées à des températures plutôt clémentes, ont permis de maintenir un haut niveau de production et les régions fourragères du Nord-Est ont pu amorcer un rattrapage de production. La courbe se détache alors nettement de la référence. La production devient supérieure à la production de référence grâce à une production d'été-automne très excédentaire par rapport à la pousse de référence à la même période. »