La production nationale cumulée des prairies permanentes au 20 octobre 2011 restait inférieure à la normale, atteignant un peu plus de 80 % de la production de référence, indique la dernière note « Grandes cultures et fourrages », publiée par le service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère de l'Agriculture.

A cette date, la production automnale restait « largement déficitaire » au sud d'un axe allant de La Roche-sur-Yon à Grenoble, sur la pointe bretonne, en Champagne-Ardenne, en Lorraine et en Alsace.

« Néanmoins, entre le 20 septembre et le 20 octobre, la pousse a été normale ou supérieure à la normale dans la quasi-totalité des régions fourragères, malgré un déficit de pluviométrie encore marqué », souligne le ministère.

Mais cela n'a pas permis de combler l'écart de production par rapport à la production de référence, établi depuis mai : il est resté stable entre septembre et octobre, précise la note.

Ainsi, à l'exception des régions fourragères d'une zone englobant la Haute-Marne, la Bourgogne, la Franche-Comté, le Rhône-Alpes, et d'une zone couvrant le sud de l'Aquitaine et du Midi-Pyrénées, le déficit de production demeure faible à fort.

Quelques régions (8 % des zones fourragères) ont gardé un déficit exceptionnel et présentent un indice Isop inférieur à 50 % de la valeur normale. Elles sont principalement situées dans le Poitou-Charentes, en Aquitaine et dans le Midi-Pyrénées.