La CFA (Confédération française de l'agriculture) rappelle jeudi dans un communiqué que la France a reçu en novembre l'aval de Bruxelles pour dégager une aide Pac exceptionnelle de 15 millions d'euros en 2014 pour soutenir l'amélioration de la qualité des poulets exportés, cette disposition étant complétée par des mesures de moyen terme concernant la communication à l'exportation et la création d'un fonds de stabilisation des revenus.

« A ce jour, seule la première mesure a été totalement expertisée. Cette aide permettra d'améliorer la qualité pour les 60.000 premières tonnes livrées en 2014 », explique la CFA.

« Il est essentiel que cette aide couplée de 15 M€ se mette en place sans tarder, poursuit la CFA. Mais pour cela, les producteurs ont besoin de garanties sur le maintien de leur niveau de rémunération et de résultats techniques cohérents. »

Pour la suite, la CFA demande que les industriels partagent avec les autres membres de la filière et les pouvoirs publics français leur stratégie à moyen terme pour la filière d'exportation, au-delà du premier trimestre de 2014. « Sans cette confiance affichée, nos capacités de production à l'exportation ainsi que les emplois induits vont être très rapidement menacés », explique l'organisation.

« Refusant la politique du laissez-faire, les éleveurs sont prêts à participer à leur niveau à la construction d'une politique export rénovée : telle est l'ambition qui guide notre action », ajoute la CFA.

Lire également: