Des chercheurs britanniques ont réussi à élever des poules génétiquement modifiées dont les oeufs contiennent des protéines nécessaires à la fabrication de médicaments anticancéreux, a annoncé dimanche la BBC.

Le Roslin Institute, près d'Edimbourg en Ecosse - le même qui avait cloné la fameuse brebis Dolly - annonce avoir produit cinq générations de poules capables de pondre des oeufs contenant des quantités exploitables de protéines pour la fabrication de médicaments anticancéreux.

« L'une des caractéristiques de nombreux traitements médicaux actuels est qu'ils sont très coûteux » a déclaré à la BBC le directeur du Roslin Institute, le Professeur Harry Griffin.

« Le fait de parvenir à produire ces protéines en traitant quelques groupes de poules pondeuses signifie qu'une production de masse est possible et qu'elle peut être obtenue à bas prix et que la matière première pour cette production est pratiquement à l'alimentation fournie aux poules ».

Selon l'institut, 500 poules génétiquement modifiées ont été « produites » mais il se pourrait qu'il faille encore une dizaine d'années avant qu'un médicament soit produit à l'échelle industrielle.

Selon le site de la BBC, les oeufs de la volaille génétiquement modifiée contiennent le miR24 - un anticorps susceptible de traiter le cancer de la peau - qui est capable de stopper la multiplication des virus au sein de la cellule.

Les protéines recherchées sont secrétées dans le blanc de l'oeuf et sont ensuite extraites et purifiées.

Les résultats de ces recherches seront publiés dans le bulletin des actes de l'Académie nationale britannique des sciences de cette semaine, précise la BBC.