Entre le 1er juillet 2010 et le 30 juin 2011, la production porcine de l'UE devrait augmenter de 1,2 % par rapport aux douze mois précédents, selon une note de conjoncture publiée par le service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère de l'Agriculture. La production de la campagne 2010-2011 est prévue à 256 millions de têtes contre 253 millions en 2009-2010.

« Parmi les six premiers producteurs européens, seules l'Espagne (40 millions de têtes prévu pour 2010-2011) et la France (25,1 millions) anticipent des réductions de leur production, respectivement de -0,2 % et -1,2 % », précise le SSP.

L'Allemagne (46,9 millions, +0,1 %) maintiendrait sa position de premier producteur porcin européen en réalisant environ 18 % de la production de l'UE. Aux Pays-Bas (24,4 millions), la production devrait s'accroître de 1,1 % sur la période 2010- 2011.

Pour le Danemark (28,1 millions), une croissance de 0,5 % est prévue. La Pologne (20,1 millions) devrait connaître une forte reprise avec +5,2 %

D'après les enquêtes communautaires sur les cheptels réalisées en mai et juin, le cheptel porcin de l'UE a diminué de près de 1 % entre 2009 et 2010. Il est passé de 151 millions de têtes en 2009 à 150 millions en 2010. Le nombre de truies a baissé de 0,5 %, à 14 millions.

L'Allemagne a vu son cheptel diminuer de 1,6 %. En Espagne, il a reculé de 4,6 %. La Pologne enregistre une croissance de 4,6 %. En France, le cheptel a reculé de 1,4 %.