Jean-Michel Serres, président de la Fédération nationale porcine (FNP), a levé mardi le voile, lors d'une conférence de presse, sur les discussions en cours avec les autorités sur les évolutions possibles de la réglementation environnementale et des installations classées concernant les élevages de porcs.

Ces évolutions font suite à un rapport demandé par la FNP à Michel Barnier lors de son arrivée au ministère, pour dresser un bilan des engagements et les investissements des producteurs de porcs en faveur de l'environnement.

Tout cela pourrait conduire à reconsidérer l'existence des zones d'excédents structurels. «Lors des contrôles, on regarderait plutôt les résultats que les moyens mis en oeuvre, détaille Jean-Michel Serres. Cela constituerait une approche plus rationnelle des contrôle».

Le rapport pourrait aussi conduire à faciliter les restructurations des élevages qu'il juge aujourd'hui trop éclatés. Enfin, la réglementation sur les installations classées, et en particulier les seuils, pourraient évoluer, toujours dans un souci d'améliorer l'efficacité des procédures.

La FNP espère qu'un accord sera trouvé au début de juillet avec les ministères de l'Agriculture et de l'Environnement. Et que cela se traduira par une application rapide, la crise générant d'importants besoins de restructuration.

E.R.