Une quarantaine d'éleveurs porcins se sont rassemblés, le jeudi 2 mai 2013 dans la soirée, devant la sous-préfecture de Dunkerque (Nord), pour lancer un « cri d'alarme » sur les difficultés de leur filière et « réveiller » les pouvoirs publics.

Arrivés devant la sous-préfecture aux alentours de 22h45, les éleveurs ont barré un des accès de la sous-préfecture avec des palettes en bois, qu'ils ont fait brûler, et déversé de la paille.

Les éleveurs réclament une revalorisation du prix du porc payé au producteur, actuellement inférieur de 25 centimes par kilo au coût de production, selon la FDSEA Nord. « Depuis 2007, les éleveurs perdent de l'argent, ils sont étranglés par les charges. [...] Pour qu'on puisse s'en sortir, il faudrait revaloriser le prix d'achat, de 3 à 4 centimes la tranche de jambon, et de 7 centimes la côtelette », a expliqué Olivier Fagoo, président de la section porcine de la FDSEA Nord.

Les éleveurs demandent également une « priorisation de la viande de porc française par l'ensemble des maillons de la filière » et une meilleure mise en avant dans les rayons des supermarchés.

De nouvelles actions sont prévues, vendredi et mardi dans le département, pour interpeller les grandes et moyennes surfaces.