« Même si le coup porté par « Culture Viande » au fonds porcin est un coup bas, il n’est peut être pas trop tard, espèrent la FRSEA et JA des Pays de la Loire dans un communiqué de presse commun diffusé ce 13 avril 2016. Plusieurs responsables professionnels des Pays de la Loire viennent d’interpeller leur coopérative Cooperl – membre de Culture Viande – pour lui demander de soutenir le fonds porcin. »

Les deux syndicats encouragent les éleveurs à faire de même « auprès de leur groupement, de leur outil d’abattage. Il faut impérativement que les abatteurs reviennent à la raison et à l’intérêt général, qui commence par celui des producteurs ! Par ailleurs, la FRSEA et Jeunes Agriculteurs demandent une clarification de la position des coopératives sur ce fonds porcin. »

Des éclaircissements demandés aux coopératives

Les deux syndicats expliquent avoir « entendu une position favorable de la part du président de Coop de France, ainsi que du président de Terrena. Mais d’autres se réclamant de Coop de France ont officiellement indiqué leur désaccord et certains abattoirs issus de coopératives sont [adhérents à] Culture Viande. »

Lors d’une conférence de presse à Paris ce même jour, Xavier Beulin, le président de la FNSEA, a annoncé avoir écrit « aux collecteurs [du pied de facture destiné à alimenter le fonds] en leur demandant de répondre par oui ou par non. Je m’adresse aux entreprises après les déclarations de leurs fédérations. Les centres de gestion nous annoncent, sur la base des résultats de 2015, la perte d’au minimum 20 % des exploitations d’ici à la fin de l’année » si le fonds n’est pas mis en place.