En octobre 2017, les abattages de porcins augmentent de 1,2 % en têtes (à 1,97 million de têtes) par rapport à octobre 2016, et de 2,2 % en poids (à 177 000 tec), indique une note Agreste du ministère de l’Agriculture. Néanmoins, ils se réduisent depuis le début de 2017, accusant un recul de plus de 2 % en têtes et en poids, à respectivement 1,798 million de tec et 19,4 millions de têtes.

En septembre, la production progresse de 5,3 % 192 000 tec par rapport à septembre dernier mais elle se replie de 2,9 % en poids sur les neuf premiers mois de 2017 par rapport à la même période de 2016, à 1,65 million de tec.

Baisse des importations

Toujours en septembre, les exportations de viande porcine augmentent de près de 11 %, soit 5 200 tec de plus. La situation est contrastée selon la destination : 5 500 tec de plus vers l’UE et 400 tec de moins vers les pays tiers. En Europe, l’augmentation des ventes concerne l’Italie, avec 4 800 tec supplémentaires, et l’Espagne, qui acquiert 1 100 tec de plus. Dans le même temps, les importations de viande porcine se réduisent en glissement annuel (–2,5 %, soit 1 200 tec de moins). Les plus fortes baisses concernent l’Espagne (–1 200 tec) et l’Italie (–600 tec). Au total, le solde du commerce extérieur de viande porcine redevient bénéficiaire.

Sur ce même mois, le prix moyen du porc charcutier classe E + S est de nouveau en baisse par rapport à août. Il se rétracte également en glissement annuel (–11 %) et par rapport à la moyenne quinquennale de 2012 à 2016 (–8 %). Ce recul s’inscrit dans une conjoncture internationale moins favorable que sur le début de l’année.

De son côté, le prix de l’aliment (indice Ipampa) est en hausse de 1,4 % en septembre mais en repli de 10 % par rapport à la moyenne quinquennale de 2012 à 2016.