Le Comité régional porcin Bretagne (CRP) a voulu mettre en garde, mardi dans un communiqué, les acheteurs au Marché du porc breton (MPB) contre la tentation de jouer une nouvelle fois la stabilité jeudi prochain lors des enchères alors que les cours allemand, espagnol et danois sont à la hausse.

« Les éleveurs sont scandalisés par le blocage des cours, dénonce le CRP Bretagne. Depuis le début de l'année, [...] l'activité d'abattage se tient à un niveau très correct » avec une baisse des poids de carcasse. « Cette situation amène le CRP à exprimer publiquement son doute quant à l'action des abatteurs acheteurs au cadran. »

« Nous avons voulu leur dire que cela ne peut pas continuer comme cela » et appeler « à la raison et l'ensemble des outils de l'aval à la responsabilité » pour la prochaine séance au MPB, jeudi matin, confirme Jacques Crolais, le directeur du CRP Bretagne.  « La situation des éleveurs ne permet plus d'attendre la reprise. »

Le CRP en appelle aussi aux producteurs, les invitant « à s'engager individuellement » pour augmenter le nombre de porcs présentés au MPB face à un secteur de l'abattage restructuré. « Certains observateurs doutent de la réalité de la compétition à l'achat, avec des acheteurs [...] plus préoccupés par l'établissement d'un prix bas [...] que par l'approvisionnement de leur outil par les porcs proposés au cadran. »

E.R.