«La crise financière frappe la production porcine», a souligné mercredi, le Comité régional porcin de la Bretagne, dans un communiqué. C'est notamment l'exportation vers les pays de l'Est et la Russie qui est affectée.

«Depuis plusieurs jours, la filière porcine est à nouveau confrontée à une baisse rapide et de grande ampleur des cours», souligne l'organisation. Elle demande l'activation, au niveau communautaire, de plusieurs mesures de régulation du marché. «Deux outils peuvent être activés pour la filière porcine: le stockage privé et les restitutions», selon le CRP Bretagne.

«La baisse des ventes sur les pays de l'Est liée aux dévaluations brutales et récentes des monnaies sur ces zones doit déclencher la mise en oeuvre urgente du stockage privé», explique-t-il.

«Sur la Russie, débouché important de l'Union européenne en matière de viande porcine, la dévaluation sans précédent du rouble affecte fortement les échanges. Dans ces conditions, le recours aux restitutions est indispensable pour rééquilibrer les conditions du commerce», poursuit-il.

L'organisation considère que «ne pas agir rapidement sur le marché (..) c'est prendre le risque de voir anéantir tout un pan de la production qui fera demain défaut pour l'approvisionnement européen et la balance commerciale de notre zone».

Consultez ces articles :