Les producteurs de porcs de la Coordination rurale réclament un report de la date butoir des mises aux normes relatives au bien-être des truies, fixée au 1er janvier 2013.

L'Onep (Organisation nationale des éleveurs de porcs), syndicat spécialisé de la Coordination rurale, renouvelle, dans un communiqué diffusé lundi, « sa demande auprès de l'Etat français de repousser l'échéance de ces mises aux normes tant que le prix de vente du porc ne sera pas durablement au-dessus des coûts de production qui se situent aujourd'hui aux alentours de 1,70 €/kg, pour un prix payé à la production d'environ 1,40 €/kg ».

« Si actuellement les cours du marché tendent enfin à se redresser, il ne faut pas oublier ces dernières années de crise qui ont complètement asséché les trésoreries des producteurs. Bon nombre d'entre eux sont surendettés. Comment pourront-ils investir dans de telles conditions ? L'Onep trouve impensable et déraisonnable d'abandonner tant d'éleveurs qui ne sont en rien responsables de cette situation. Par ailleurs, il n'est pas souhaitable de voir la production se concentrer encore plus dans le grand Ouest alors que d'autres régions se vident dans l'indifférence. »