Dans un communiqué du 22 juillet 2016, l’Organisation nationale des éleveurs de porcs (Onep) de la Coordination rurale s’oppose aux positions de la Fédération nationale porcine. Elle assure que cette dernière « s’est félicitée de la hausse du prix du porc », tandis que de l’Onep se veut plus prudente.

« La remontée des cours agit comme une bouffée d’oxygène pour un très grand nombre d’éleveurs, mais il ne faut pas se réjouir trop vite et croire que la filière est sortie de la crise, indique Pascal Aubry, président de l’Onep. Nous venons tout juste d’atteindre un prix qui permette de couvrir les coûts de production. » Le syndicat rappelle que sur les six premiers mois de l’année, le prix moyen du porc affiche 1,20 €/kg.

« La filière porcine manque considérablement d’investissements, ce n’est pas en gagnant de l’argent quinze jours par an que la porcherie France va se remettre à flot ! lance Pascal Aubry. Il y a encore trop d’incertitudes concernant l’avenir et je pense qu’il est risqué de tout miser sur un marché. » Sous-entendu : sur les exportations vers la Chine.