Au 1er juillet 2013, la production nationale de pommes est estimée à 1,7 million de tonnes, en hausse de 23 % par rapport à la récolte historiquement faible de 2012, selon une note Agreste du ministère de l'Agriculture diffusée mardi.

Dans la Région Paca, la végétation a du retard comparé à une année classique, le potentiel est pour l'heure prometteur.

Dans les Pays de la Loire, la floraison s'est mieux déroulée qu'en 2012, la charge des arbres est d'un bon niveau et le calibre des fruits pourrait être moyen. Par ailleurs, les surfaces baissent encore, essentiellement en golden et granny (-5 %). La production serait cependant très inférieure (-18 %) à la moyenne de 2008-2012, conséquence notamment de la baisse des surfaces comparée à cette période (-15 %).

Dans le Midi-Pyrénées, l'épisode de grêle du 18 juin a causé de gros dégâts sur les vergers non équipés de filets. On s'attend à de petits calibres en gala à cause du froid lors de la nouaison. Un retard de quinze jours est prévu pour cette variété. Le potentiel de production est revu à la baisse depuis la dernière estimation.

En Aquitaine, le retard végétatif est estimé à au moins quinze jours. Sur le plan sanitaire, la tavelure et les pucerons cendrés sont présents. L'éclaircissage chimique est gêné par les intempéries. Les calibres sont à ce jour, évalués assez petits, notamment en gala.

Dans le Rhône-Alpes, le temps plus estival en juin facilite la nouaison dans les vergers. Mais la tavelure exerce une forte pression.

Dans la Région Centre, la persistance du retard végétatif de deux, trois semaines pourrait avoir une incidence sur le calibre, qui pourrait être plus réduit qu'à l'accoutumé. La production reviendrait à un niveau proche de la moyenne de 2008-2012.

Dans le Limousin, la production est prévue en nette hausse par rapport à la moyenne de 2008-2012, après la très faible récolte de 2012.

Dans le Languedoc-Roussillon, le retard de végétation est de dix jours. La pression de l'oïdium et des pucerons est importante.