Les stocks de pommes et de poires à la fin de septembre 2012 étaient inférieurs à ceux de 2011 à la même période, affectés probablement par la faiblesse des récoltes 2012, indique mercredi le ministère de l'Agriculture (1). Au niveau européen, la situation identique annonce un niveau de récolte parmi les plus bas de la dernière décennie.

Pour les pommes, les stocks à la fin de septembre étaient inférieurs de 44 % à ceux de 2011 à la même époque.

Selon les prévisions au 1er octobre, la production de pommes en 2012 reculerait de 24 % comparée à 2011 (-9 % au niveau européen selon Prognosfruit) et de 22 % comparée à la moyenne quinquennale (-6 %).

Avec un offre réduite cette année, les cours ont démarré au-dessus de la moyenne 2007-2011 (+21 %). En septembre, l'activité, notamment à l'exportation, était soutenue, les cours restant au-dessus de la moyenne quinquennale (+23 %).

Les réserves de poires étaient inférieures de 34 % en septembre 2012 par rapport à celles de 2011 à la même époque.

Selon les prévisions au 1er octobre, la production de poires en 2012 reculerait de 25 % par rapport à 2011. Elle se situerait en dessous de la moyenne sur cinq ans (-22 %, -16 % au niveau européen selon Prognosfruit).

Équilibré en début de campagne de commercialisation, le marché de la poire a vu l'offre augmenter en août alors que la demande restait régulière, mais assez modérée. Les exportations vers la Russie, l'Allemagne et la Scandinavie ont permis d'écouler une bonne partie de la production.

Malgré une production modeste, l'indice des prix à la production était proche de la moyenne 2007-2011 (+2 %).

En septembre, la demande en poires restait correcte malgré la concurrence belge. Mais l'indice des prix à la production s'affichait cependant en hausse par rapport à la moyenne quinquennale (+33 %), du fait des faibles volumes récoltés.

_____ 

(1) Infos rapides Agreste Conjoncture – Stocks Pommes-Poires – n° 1/10 – Octobre 2012.