Au 1er octobre 2010, la production de pommes est estimée à 1.670.000 tonnes par le service de la statistique et de la prospective (SSP) du ministère de l'Agriculture. Elle reculerait de 3 % par rapport à 2009, année à rendements élevés, et serait inférieure de 4 % à la moyenne quinquennale, avec des fruits en majorité de petit calibre.

La surface du verger de pommiers reculerait encore en un an de 3 %, soit 8 % de baisse par rapport à la moyenne. Par rapport à 2000, le verger français de pommiers de table a quasi perdu le quart de ses surfaces.

A part dans la Région Provence-Alpes-Côtes d'Azur, les rendements en 2010 sont inférieurs à ceux de 2009. Pourtant, dans cette région, la tendance de réduction du verger se poursuit (-2 %).

La récolte des variétés précoces a compté dix jours de retard dans la Région Paca. Dans cette région, la part très importante du verger en goldens touchée par le russeting (50 %) va obliger un déclassement du produit vers l'industrie de transformation. La tavelure est plus présente qu'en 2009.

Dans les Pays de la Loire, les surfaces se contractent de près de 9 % par rapport à 2009 à la suite des arrachages ou des arrêts d'activité, et les rendements se rétracterait de 13%.

Dans le Limousin, où le russeting est très présent également, la prévision de récolte chute de 10 % par rapport à 2009, comme dans la région Centre.

En Aquitaine, où les surfaces diminuent un peu, la baisse de rendement devrait être limitée par rapport à 2009 (-3 %). On retrouve la même tendance dans le Rhône-Alpes ou le Languedoc-Roussillon : la production de pommes y serait un peu inférieure à celle de 2009 (respectivement -3 % et -5 %).

Elle resterait stable dans le Midi-Pyrénées (- 1 %).

La prévision de production de poires de table au 1er octobre 2010 a, quant à elle, été revue à la baisse (164.000 tonnes) par le SSP. La récolte de 2010 reculerait de 13 % par rapport à 2009, notamment à cause des psylles et de la tavelure, mais de manière hétérogène selon les régions (-47 % dans le Languedoc-Roussillon avec l'effet cumulé de conditions climatiques défavorables, -25 % dans le Rhône-Alpes et -19 % en Aquitaine).

La baisse par rapport à la moyenne quinquennale serait de 17 %. Comme pour les pommes, les fruits en majorité seront de petits calibres.

La surface du verger de poiriers serait en baisse de 12 % par rapport au niveau moyen quinquennal et de 2 % en un an. Les Pays de la Loire et le Centre enregistrent une baisse de leur verger de 4 % en raison des cessations d'activité et de la poursuite des arrachages. Cette baisse se limite à 2% dans la Région Paca.

B.V.