Dans un communiqué commun paru le 22 novembre, l’UNPT (Union nationale des producteurs de pommes de terre) et le CNIPT (Comité national interprofessionnel de la pomme de terre) chiffrent à 5,1 millions de tonnes la production française cette année, contre 5,226 Mt en 2015. Soit une « légère baisse » de 2,3 % en un an.

C’est dans le Nord-Pas-de-Calais que la baisse est la plus importante, à – 6,2 %, suivi par le centre Val de Loire (–3,1 %) et la Picardie (–2,7 %). En revanche, la progression est forte dans le Rhône-Alpes (+20,8 %), en Haute-Normandie (+7,5 %) et en Alsace (+6,3 %). La Champagne-Ardenne est stable.

Un rendement de 41 t/ha

Les organisations précisent que le rendement brut moyen s’établit à moins de 41 t/ha en 2016. « Il est en baisse de 7 % par rapport à l’année dernière, perdant plus de 3 t/ha en un an et confirmant les tendances observées dans les prélèvements en parcelles », notent l’UNPT et le CNIPT. Les rendements sont très hétérogènes

Les surfaces qui couvrent 125 250 ha avaient augmenté de 5,3 % par rapport à l’année dernière.