« Après une campagne 2011/2012 éprouvante sur le marché libre, les premiers indicateurs de l'année annoncent un meilleur équilibre économique pour la filière, avec une baisse des surfaces et de la production », constate l'Union nationale des producteurs de pommes de terre (UNPT) dans un communiqué du 13 août.

  

La tendance est à la baisse des surfaces avec une diminution de près de 6 % des emblavements au niveau du NEPG (North western European Potato Growers pour l'Allemagne, la Belgique, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et la France).

Concernant les conditions de culture, les plantations perturbées par la pluie ont parfois été très tardives, avec des levées hétérogènes, des conditions météorologiques difficiles et une forte pression mildiou...

D'après les prélèvements effectués par l'UNPT, une forte hétérogénéité est observée entre parcelles, en particulier en fonction des dates de plantation. Les observations de début août font état d'un retard dans les rendements et les calibres mais « ce retard était encore plus marqué en début de campagne et tend à diminuer », relativise l'UNPT. A cette date, le rendement était en baisse de 20% par rapport à la moyenne des rendements sur la période 2001/2011 au même moment.

Pour les producteurs, l'UNPT rappelle également qu'il est primordial de « maîtriser au mieux la fin de cycle, la récolte et le stockage afin d'assurer une qualité optimale pour répondre aux attentes et aux exigences du marché ».

Lire également :

Pomme de terre : baisse de 6 % des surfaces dans le nord-ouest européen (NEPG) (08 août 2012)

F.M.