La forte progression de la production de pomme de terre (+17,4 % comparé à 2010) est due à une hausse du rendement moyen de 12,9 %, qui s'établit à 48,3 t/ha, engendrant une production accrue de 790.000 tonnes. L'augmentation des surfaces (+4 %) a fait le reste.

Il n'y a pas que le maïs qui bat tous les records cette année. En effet, la production française de pommes de terre de conservation fait un bond de 17,4 % pour s'établir à 5,33 millions de tonnes (Mt), chiffre historique, contre 4,54 Mt en 2010. Selon l'UNPT (union nationale des producteurs) et le CNIPT (comité national interprofessionnel), cette forte progression est due à une hausse du rendement moyen de 12,9 %, qui s'établit à 48,3 t/ha, engendrant une production accrue de 790.000 tonnes. L'augmentation des surfaces (+4 %) a fait le reste.

« La proportion de déchets et de surcalibres pourrait toutefois conduire à une augmentation moindre de la récolte commercialisable », notent toutefois l'UNPT et le CNIPT.

Mais avec une offre abondante partout en Europe, le niveau de prix des pommes de terre reste bas : de 25 à 30 €/t pour l'industrie (marché libre), de 80 à 100 €/t pour le frais (soit trois fois moins que l'an dernier).

« En frais, le début de la campagne est compliqué avec un recul des volumes achetés en magasin, et un retrait des volumes exportés », détaille François-Xavier Broutin, de l'UNPT. En industrie, les usines tournent à plein régime.

I.E.