Selon la note aux opérateurs de l'Unip (Union nationale interprofessionnelle des plantes riches en protéines) parue vendredi, les exportations françaises de pois en septembre (32.215 t) ont été à nouveau significatives grâce à une deuxième livraison pour l'Inde (22.595 t). En revanche, les expéditions intra-UE n'ont pas dépassé les 10.000 t.

Au terme du premier trimestre de la campagne, les exportations totalisent 91.840 t, en retrait par rapport à l'an dernier. « Ce qui n'est pas étonnant compte tenu de la forte baisse de la production cette année, analyse l'Unip. Si les ventes sur les pays tiers se maintiennent, celles à destination de la Belgique, de l'Italie et de l'Espagne sont en recul. »

Quant aux exportations françaises de féverole, elles se sont chiffrées à 32.100 t en septembre, dont 26.830 t pour l'Egypte et 3.765 t pour la Norvège. Après trois mois de campagne, elles atteignent 75.320 t dont 95 % à destination des pays tiers : Egypte et Norvège. « Les tonnages expédiés vers l'Italie et l'Espagne, acheteurs traditionnels de féveroles françaises, sont devenus anecdotiques », précise l'organisation professionnelle.

I.E.