En mai 2018, le ministre accusait à Marseille les hommes d’être devenus des « armes de destruction massive du vivant », et nous désignait comme principaux responsables de la sixième extinction de masse de la biodiversité. Devant des membres de l’IUCN, des élus, et le préfet de Région, il avait ensuite annoncé le lancement d’un plan sur la biodiversité, afin de permettre aux citoyens franç...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !