Un troupeau de 1 200 brebis de retour de l’estive, accompagnait les manifestants, composé d’éleveurs et d’élus, sur leur parcours de 3 km qui s’achevait devant la préfecture de Lyon.

« Nous étions environ un millier en provenance de toute la France, et notamment de la Provence-Alpes-Côte d’Azur, de l’Auvergne-Rhône-Alpes, de l’Occitanie et de l’est de la France, souligne Claude Font, de la Fédération nationale ovine (FNO). Nous voulions réaffirmer notre refus de la proposition du plan qui nous a été faite le 12 septembre. »

© © Twitter/JA Auvergne-Rhône-Alpes

Ce nouveau plan aurait dû être débattu mardi, lors d’une réunion qui a été annulée.

Le 12 septembre dernier, les représentants de la FNSEA, de la FNO et JA étaient partis de la réunion organisée par le préfet coordonnateur en claquant la porte pour protester contre le projet qui leur était présenté.

Ils jugent la proposition provocante et veulent un plan qui permette « zéro attaque sur les troupeaux ».