En mars 2016, l’association L214 a placé des caméras dans l’abattoir de Mauléon, ce qui a conduit à un procès pour maltraitance animale en octobre 2018. Des salariés de l’abattoir ont porté plainte. Il s’en est suivi un deuxième procès, dont le délibéré a été rendu le 18 novembre par le tribunal correctionnel de Pau : L214 a été condamné...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
40%

Vous avez parcouru 40% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !