Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, a déclaré le 3 juillet 2014 que l'interdiction définitive de l'épandage aérien de pesticides « sera écrite dans la loi » sur la biodiversité. « L'arrêté est mis en consultation dès aujourd'hui jusqu'au 15 juillet. Il suspend l'épandage aérien sans délai et sous 18 mois, pour certains vignobles », précise un communiqué.

La ministre a également évoqué l'encadrement du traitement des fonds de cuve de pesticides, « pour que la vidange soit faite dans le respect de l'environnement. Cela concerne les agriculteurs, qui ont accompli d'énormes progrès et dont les pratiques polluantes sont minoritaires, et les jardiniers. Il faut encourager les bonnes pratiques, et cela permet d'encourager les entreprises qui développent ce type d'activités. [...] J'ai demandé aux agences de l'eau de financer et d'aider au financement de la construction des équipements de filtrage des fonds de cuve. »

Ségolène Royal est également revenue sur la généralisation, au 1er mai 2016, de l'action « Terre saine : communes sans pesticides » (au lieu du 1er janvier 2020 tel que prévu par la loi Labbé). La ministre a indiqué que « 240 communes de la Région Poitou-Charentes se sont déjà engagées ; c'est le cas également pour l'Île-de-France, la Bretagne, l'Alsace, la Bourgogne et Provence-Alpes-Côte d'Azur. Les services de l'Etat et les professionnels, comme l'association Fredon, accompagneront les communes à l'échelon national. Les agences de l'eau vont être appelées à aider financièrement et techniquement de façon plus intensive les collectivités locales pour réussir cette démarche zéro pesticide. »

A télécharger :