L'agrochimiste suisse Syngenta a obtenu l'homologation aux États-Unis d'un nouvel herbicide pour les cultures de maïs qui permet de faire face à la résistance croissante des mauvaises herbes aux traitements à base de glyphosate, a-t-il annoncé mardi.

L'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) a donné son feu vert à cet herbicide appelé Acuron, un produit qui permet d'améliorer la maîtrise de 70 mauvaises herbes qui posent des problèmes croissants aux agriculteurs, telles que l'amarante de Palmer ou la grande herbe à poux, a indiqué le groupe bâlois dans un communiqué.

Aux États-Unis, la résistance des mauvaises herbes, en particulier au glyphosate, ne cesse de s'étendre, les infestations du maïs par les dicotylédones ayant augmenté de 50 % au cours des quatre dernières années, a quantifié Syngenta.

Ce produit sera lancé dans le courant de l'année. Syngenta estime le potentiel de ce produit, à son pic de ventes, à 250 millions de dollars (229 millions d'euros) par an.