La Coordination rurale a réagi, lundi 13 octobre, au vote favorable des députés de la fin septembre avançant l'interdiction des pesticides dans les espaces verts et promenades ouvertes au public dès la fin 2016.

Pour le syndicat, et l'Union nationale des intérêts professionnels horticoles (Uniphor), ce choix est prématuré. Il sera difficile pour les collectivités de « former leur personnel aux techniques manuelles et thermiques », d'investir dans de nouveaux équipements, et de mettre en place « de nouvelles méthodes de fleurissement plus écologiques et dans le cadre d'une économie relocalisée », en seulement deux ans.

R.M.